Sport de compétition

Sport de compétition et la formation ou le travail

Il n’est souvent pas évident pour les jeunes athlètes, d’allier le sport de compétition et la formation ou la vie professionnelle. Swiss Olympic propose différentes solutions en intervenant auprèsdes écoles ou des formations professionnelles, mais ce sont les jeunes et leur entourage qui doivent gérer l’organisation au quotidien. Il est important de pouvoir reconnaitre dès le départ ce qui serait possible de mettre en place en collaboration avec les écoles, les maitres d’apprentissage ou les employeurs. La communication entre toutes les parties est importante pour trouver des accords. L’expérience nous montre qu’il est difficile d’allier à long terme, un emploi à plein temps et la charge hebdomadaire que demande le sport de compétition. Une possibilité serait de réduire le temps d’école, d’apprentissage ou de travail pour permettre au jeune de s’entrainer suffisamment ou assurer suffisamment de temps pour la récupération.

Sport de compétition et service militaire

Le service militaire peut entraîner un frein important dans la carrière d’un sportif. Il existe cependant plusieurs possibilités de lier sport et service militaire.

Un joueur d’ultimate a comme possibilité d’obtenir le statut de « sportif qualifié ». Pour cela il faut pratiquer l’ultimate comme un sport de compétition et si possible faire partie d’un programme de développement jeunesse (équipe nationale U20 ou U24). Il serait également possible de prétendre à ce statut pour un jeune jouant en ligue nationale A et s’entrainant de façon particulièrement ambitionnée. En obtenant le statut d’athlète qualifié, il est possible de s’entrainer avec son club pendant le service militaire et suivre son propre programme d’entrainement physique.

Plus d’informations sont disponibles sur Swiss Olympic Swiss Olympic ou par le DDPS.

Le formulaire complété doit être envoyé auresponsable sport de compétition et développement jeunesse dans les délais convenus.

Contribution de la Loterie Romande

La Loterie Romande soutien différents organes d’utilité publique dans tous les cantons romands, et notamment aussi dans le développement du sport chez les jeunes. Par exemple dans le canton de Vaud : La Fondation “Fonds du sport vaudois” gère et redistribue la part vaudoise des bénéfices annuels de la Loterie Romande dévolus au sport pour le Canton de Vaud. Le Fonds du sport vaudois participe au financement du sport associatif et populaire. Il soutient également le sport d’élite et le sport international. Il favorise le développement qualitatif du sport pour tous, en octroyant des soutiens aux milieux sportifs du canton pour l’aménagement et la construction d’installations sportives, pour l’achat de matériel, l’organisation de manifestations sportives, le soutien aux camps sportifs, aux centres sportifs vaudois, aux associations cantonales, ainsi qu’aux clubs et aux sportifs faisant partie de l’élite, reconnus par Swiss Olympic. Source :/Fond du sport vaudois, 27.12.2014)

Développement jeunesse cantonale

La plupart des cantons proposent un programme de développement sportif pour les jeunes. L’ultimate est encore peu connu et de se fait il est difficile d’obtenir un soutien, mais la situation évolue.
Le soutient proposé au jeune sportif varie beaucoup d’un canton à l’autre. Le plus simple est de contacter une personne spécialisée dans ce domaine pour connaitre quelles sont les possibilités pour un joueur d’ultimate.

Toute personnes concernée joueur-euse, coach, physiothérapeute.. ) peut déposer une requête de soutien auprès de la loterie romande. (ou à l’organe correspondant dans les cantons alémaniques). Comme expliqué plus haut, les fonds attribués dépendent d’un canton à l’autre, certains étant plus généreux que d’autres. Cependant, si la demande de soutien concerne la participation de l’athlète à une compétition internationale comme les championnats d’Europe ou du monde, la requête en vait la peine. La plupart des cantons sont disposés de couvrir au minimum les frais déplacements, voire d’avantage.

Voici un lien vers une liste de contacts pour toute la Suisse romande concernant les fonds cantonaux. Même si l’athlète fait partie d’une équipe nationale, la requête doit être déposée individuellement auprès du canton de résidence. Les formulaires varient d’un canton à l’autre.

La SUA met à disposition une lettre de recommandation et un budget indicatif qui peut accompagner la requête. Ces documents peuvent être obtenus en adressant un mail à juniors@ultimate.ch)